Epilation par Lumière Pulsée IPL

La lumière intense pulsée (IPL), dérivée de la technologie des lasers, est la meilleure technique d’épilation progressivement définitive. Le principe en est simple :  la lumière pulsée envoie une lumière qui va être captée par le pigment du poil puis sera transformée en chaleur détruisant la glande qui fabrique le poil. Le traitement IPL  produit peu d’effets secondaires car la cible est sous-épidermique. C’est un des soins esthétiques phares pour celles qui souhaitent être bien dans leur peau en toutes circonstances et gagner en tranquillité d’esprit

Comment ça marche ? 

Le cycle de pousse des poils comprend 3 phases :

  1. des cellules d’origine épidermique, situées dans le bulbe, assurent en proliférant la croissance d’un poil (phase anagène),

  2. puis quand celui-ci est vieux (phase catagène), elles donnent naissance à un nouveau poil qui repousse le précédent

  3. jusqu’à ce qu’il chute (phase télogène).

La durée de ce cycle varie en fonction des zones et peut durer de 6 à 7 mois pour la moustache et la lèvre supérieure, de 2 à 6 ans pour les cheveux.

La 1ère phase appelée phase anagène est celle de la croissance du poil.

À un moment donné, environ 85% de notre pilosité se trouve dans cette phase. Au cours de la phase anagène, le poil est connecté au bulbe et comporte une abondance de mélanine. C’est le stade idéal pour pratiquer la séance d’épilation. En effet, la lumière du laser est attirée vers le poil riche en mélanine, elle chemine le long du poil et se transforme en chaleur au niveau du bulbe. Cette chaleur va détruire ce bulbe.

La phase catagène

Durant cette période le poil cesse de pousser et la production de mélanine est stoppée. Environ 3 à 4% de notre pilosité se trouve dans cette phase à un moment donné et ne peut donc être atteinte par la lumière.

La phase télogène

C’est la phase de la chute du poil provoquée par la poussée d’un nouveau poil. Environ 10-13% de notre pilosité se trouve dans cette phase à un moment donné et ne peut être atteinte par le laser.

L’épilation à L’IPL ne fonctionne que dans la phase de croissance active (phase anagène).  Comme tous les poils d’une zone donnée ne sont pas en phase de croissance en même temps, tous les poils ne seront pas atteints durant la séance d’épilation. raison pour laquelle, il faut généralement 6 à 8 séances de traitements.

Zones à traiter

L’épilation à la lumière pulsée peut être pratiquée chez l’homme et la femme (sauf durant la grossesse). On ne l’utilise pas chez l’enfant.

On peut traiter toutes les régions du corps mais toutes les zones ne répondent pas de la même manière et le nombre de séances varie en fonction de la zone à traiter, de l’importance de la pilosité, du sexe, de la couleur et de l’épaisseur du poil.

Au niveau du visage, les zones qui répondent le mieux sont : le menton, la lèvre supérieure, la zone du sourcil et les favoris.

L’ovale du visage et le cou sont des zones à risque car le duvet peut se transformer en poils durs (on parle de stimulation).

Au niveau du corps, les zones qui répondent bien sont les jambes, les aisselles, le maillot, la ligne ombilicale, les cuisses et les bras.

Les poils qui répondent le mieux sont les poils foncés sur peau claire. Les poils blancs  ne répondent pas étant donné qu’ils sont dépourvus de pigment coloré pouvant attirer la lumière du laser.

Les peaux colorées nécessitent des précautions particulières et l’utilisation de laser spécifique pour peaux colorées ou noires (car il y a un risque de trouble de la pigmentation en général réversible).

Les précautions à respecter sont simples et concernent essentiellement l’exposition solaire qui est contre-indiquée avant et après la séance :

  • ne pas utiliser le laser ou la lumière pulsée sur une peau bronzée (attendre 3 semaines à 1 mois après l’exposition. Arrêter les auto-bronzants)

  • ne pas s’exposer au soleil dans les semaines qui suivent une séance d’épilation. Utiliser une protection solaire

Infos pratiques